Accueil du site > Nature et forêt > Nature et forêt

Nature et forêt

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

"BIODIVERSITE"

Ce terme désigne tout simplement la variété des espèces vivantes qui peuplent la biosphère. Pris au sens le plus simple, la biodiversité se mesure par le nombre total d’espèces vivantes (plantes, animaux, champignons, micro-organismes) que renferme l’ensemble des écosystèmes terrestres et aquatiques. (Dictionnaire encyclopédique de l’écologie et des sciences de l’environnement, F ; Ramade, Ediscience, 1993, p. 67)

A Mont d’Anhée, nous avons adopté des principes de gestion qui répondent à cette définition. En effet, nous avons l’opportunité d’avoir la maîtrise à la fois des espaces agricoles et forestiers. C’est ainsi qu’aussi bien en agriculture qu’en gestion forestière, nous avons souhaité atteindre un haut degré de conservation et d’amélioration de l’espace rural.

Quelques exemples concrets : Nous avons souhaité développer au maximum l’effet « lisière » (écotone). Cet effet est caractérisé par une diversité et une richesse spécifique plus importante que celles de chacune des communautés dont il marque la limite. C’est ainsi qu’on le rencontre en bordure des espaces forestiers et agricoles (champs et prairies). Pour atteindre cet objectif, nous avons laissé en bordure de bois des structures de forêts mélangées, diversifiées et étagées dans lesquelles le buissons, l’aubépine, le boulot, l’érable, le chèvrefeuilles…trouvent leur place.

Nous proscrivons également tout pesticide et nous développons une série de mesures agri-environnementales, comme le maintient de bande herbacée en bordure de bois et de champs (ce qui favorise encore l’effet lisière). Nous gérons plus de 8 Km de haies vives qui permet d’accueillir et d’abriter une avifaune exceptionnelle. Sur une série de prairie, le foin est fauché tardivement (après le 15 juin) ce qui permet à la flore de s’épanouir au printemps et d’accueillir une multitude d’insectes et d’oiseaux…

L’agriculture biologique pratiquée sur les 70 hectares de surface agricole nous permet d’atteindre un haut degré de biodiversité. Aucun engrais chimique, aucun produit phytosanitaire n’est utilisé dans l’exploitation.

Enfin, au niveau de la chasse, un prélèvement sélectif est appliqué chaque année afin de maintenir un équilibre entre le milieu d’accueill et le gibier. Ne sont chassés que le chevreuil et le sanglier.Cet ensemble de mesures nous permet de petit à petit améliorer et développer la biodiversité déjà existante...

Pédologie : Socle primaire limoneux constitué de roche calcaire schisteux de type famennien. Sols secs, frais, relativement légers. Drainage naturel favorable sur une grande partie de la propriété.

Topographie : Point culminant à 200 mètres, certaines pentes situées sur les coteaux de la Meuse sont supérieur à 20%

Peuplements : Chênes 75 % (majoritairement sessiliflore parfois mélangé avec pédonculé ou hybride), régénération naturelle de frêne et érable 12 %, bouleaux 10 %, résineux 2%, divers 1 %. Majorité de vieux peuplement. Peu d’intervention avant 1995.

PRINCIPES DE GESTION

« Gestion intégrée : se rapprocher au maximum de la dynamique naturelle permise par l’écosystème existant. »

C’est lors du Sommet de la Terre de Rio (1992) que la gestion durable ressources naturelles trouve sa définition : « Les ressources et les terres forestières doivent être gérées d’une façon écologiquement viable, afin de répondre aux besoins sociaux, économiques, écologiques, culturels et spirituels des générations actuelles et futures ». Mise en valeur des peuplements d’avenir par des coupes progressives favorisant la mise en lumière du semis naturel ; Profiter au maximum de l’écosystème en place. Priorité accordée à la régénération naturelle (Essence frêne, érable, bouleau).

Tous les 3, 4 ans dégagement, ensuite dépressage et éclaircie ; Production forestière équilibrée (dans les strates d’âges) et diversifiée (dans les espèces.) Conservation des habitats écologiques sensibles (zones humides prairie sèche.) Amélioration de la qualité paysagère par la plantation d’essence en harmonie et par l’ouverture à certaines places de la forêt ; Protection des sols contre l’érosion ; Protection des eaux souterraines ; Maintien de l’équilibre forêt/gibiers ;

La forêt est totalement certifiée par Le PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées www.pefc.be ) qui garantit au consommateur que les produits en bois qu’il achète ont été fabriqués à partir de bois récolté dans des forêts gérées durablement. Ce référentiel (valable 5 ans et nécessitant un audit annuel de suivi) s’adresse aux propriétaires publics ou privés de forêts qui souhaitent s’investir dans une gestion raisonnée de leurs forêts.

Membre de la Fondation Wallonne pour la conservation des habitats : www.conservation-des-habitats.be